Besoin d'infos, d'un conseil ou d'un rendez-vous? Contactez-nous...

estellemazy@hotmail.com

+32 (0)42235120

à la permanence d'accueil

Lundi : 11h-19h
Mardi  : 13h - 17h
Mercredi : 9h - 16h
Jeudi : 13h - 17h
Vendredi : 9h - 13h

Quelques mots sur les méthodes

Il existe deux méthodes d’interruption volontaire de grossesse. Le choix se fait en fonction du nombre de semaines de grossesse, de contre-indications médicales éventuelles et du choix personnel.

La méthode chirurgicale ou par aspiration

Dans les centres de planning pratiquant l'IVG, cette méthode est pratiquée sous anesthésie locale du col de l’utérus.  Lorsque la patiente le souhaite ou que son état l'exige, l’avortement par aspiration peut se pratiquer sous anesthésie générale. Dans ce cas, l’avortement doit avoir lieu à l’hôpital dans le cadre d'une hospitalisation de jour.

La méthode médicamenteuse (ou pilule abortive)

Cette méthode, qui provoque l’expulsion de l’embryon, est pratiquée jusqu’à 7 ou 9 semaines d'aménorrhée suivant le lieu. Elle s’adresse donc aux femmes qui connaissent rapidement leur état de grossesse et sont assez vite certaines de vouloir l’interrompre.

Avec la pilule abortive, l’avortement se déroule en deux étapes : la première consiste à arrêter l’évolution de la grossesse, la deuxième à expulser l’embryon.  Pour arrêter l’évolution de la grossesse, le médecin donne à la patiente, en sa présence, un comprimé de Mifégyne™ qui stoppe le développement de l’embryon. Deux jours plus tard, la personne revient au centre de planning ou à l'hôpital où le médecin donne des comprimés qui provoquent des contractions de l’utérus et déclenche l’expulsion de l’embryon par voie naturelle.